Ne pas banaliser l’échec scolaire

La pédagogie Montessori a largement fait ses preuves depuis plus d’un siècle. Maria Montessori (1870 – 1952), doctoresse, psychologue et pédagogue italienne, a expérimenté et mis au point sa méthode sous toutes les latitudes avec des enfants de toutes les cultures.
L’échec scolaire dont on parle tant est une souffrance, une violence pour l’enfant. Une méthode pédagogique qui lui correspondrait ne le conduirait pas à cette situation d’échec.L’échec d’un enfant résulte d’une méthode pédagogique qui ne lui convient pas.

Se construire d’abord :

Se basant sur l’observation des rythmes naturels de l’enfant, de son développement physique et psychique, Maria Montessori a mis au point une méthode qui permet à l’enfant de se construire lui-même. Médecin et psychologue, elle est l’une des rares personnes ayant conçu un support matériel permettant de nourrir positivement l’enfant au niveau de l’inconscient.
L’enfant a en lui dès la naissance toutes les potentialités qu’il suffira de développer dans un milieu ambiant favorable.

Eduquer pour quoi faire ?

L’éducation est aujourd’hui riche en méthodes, en buts sociaux; mais le moins qu’on puisse en dire c’est qu’elle ne considère pas la vie en soi.
Parmi le foisonnement de méthodes officielles d’éducation dans les pays les plus divers, personne ne se propose d’accompagner l’individu depuis sa naissance pour protéger son développement psychique…
Il s’agit bien d’avantage s’intéresser à la manière par laquelle les enfants pourraient, sans se fatiguer, enrichir leur culture qu’à la quantité des disciplines incluses dans les programmes.
Ce n’est pas tant l’efficacité qui est recherchée – elle nous est donnée par surcroit – que l’épanouissement de l’enfant, de l’adolescent, et du futur adulte.

Former les adultes :

Que vous soyez enseignants voulant éduquer autrement ou parents désirant éduquer vos enfants à la maison comme la loi le permet, nous vous en donnons les moyens.Oui, la connaissance, la maîtrise et la commande de son corps, l’orientation spatiale, la marche vers l’autonomie sont les bases que l’enfant peut développer à la maison ou à l’école avant quatre ans sur lesquelles l’initiation au langage écrit, au calcul et aux matières parallèles prendront appui.
Oui, cette méthode a été – et reste encore – utilisé non seulement pour des enfants sans handicap, mais aussi pour des enfants handicapés physiques ou mentaux. Cette pédagogie leur donne vraiment le droit aux différences.